• Achetez par téléphone

plus d'article(s) dans votre panier

SOUS-TOTAL
Exclut les taxes et les réductions de coupons électroniques
PASSER �� LA CAISSE

Livraison gratuite et retours gratuits dans les 30 jours

Magasinez

Trouvez le produit HP idéal pour vous.

{{firstName}}, bienvenue sur la Boutique Employés HP!

{{firstName}}, bienvenue sur votre Boutique privative!

{{firstName}}, bienvenue sur la Boutique HP Etudiants!

{{firstName}}, bienvenue sur la Boutique HP Friends & Family!

Thanks - you have successfully opted into our newsletter

Error

Vous venez de créer votre compte HP Store. Bienvenue !

Bienvenue {{firstName}}! Vous avez bien rejoint le HP Business Club.

Error

Contactez-nous
Nous sommes actuellement en appel ou indisponiblesVeuillez réessayer plus tard.Lundi-Vendredi 09:00 - 18:00 HNE
Samedi-Dimanche: fermé
Pour le service technique, appelez le 1-800-474-6836

HP TECH TAKES /...

Explorez les technologies actuelles pour les possibilités de demain
Les femmes dans l’histoire de l’informatique

Les femmes dans l’histoire de l’informatique

Aujourd’hui, les gens ont tendance à considérer l’informatique et les outils numériques comme étant dominés par les hommes. Cependant, les femmes travaillaient dans l’informatique depuis les années 1700, lorsque Nicole-Reine Lepaute a calculé la progression de la comète de Halley, et dans les années 1800, lorsque Maria Mitchell a calculé le mouvement planétaire de Vénus. Les femmes ont continué à effectuer mentalement et à la main les calculs que les machines finiraient par remplacer. En fait, les premiers ordinateurs étaient des femmes, appelées les « calculatrices humaines ». Au cours du 20ème siècle, les femmes ont commencé à travailler comme programmeuses. Le travail des Calculatrices de Harvard, la rupture de code effectuée à Bletchley Park et l’ingénierie informatique effectuée à la NASA pendant la course à l’espace des années 1960 ont toutes été principalement effectuées par des femmes.

Le logiciel moderne que les femmes ont tant fait pour développer a conduit à une diminution du nombre de femmes dans le domaine. Il n’y avait plus besoin de calculatrices humaines, et comme travailler avec ces machines puissantes est devenu plus prestigieux, la programmation a commencé à être dominée par les hommes. Cependant, de nombreuses femmes ont continué d’apporter d’importantes contributions au domaine et ont occupé des postes de haute direction dans certaines des entreprises les plus révolutionnaires de la fin du 20e et du début du 21e siècle, notamment eBay, Hewlett-Packard, Yahoo! et Google.

Ada Lovelace

Ada Lovelace, née en 1815, est la fille du poète Lord Byron et de sa femme Anne, qui se sont séparés peu de temps après sa naissance. L’inquiétude de sa mère que sa fille avait hérité de l’instabilité mentale de Byron l’a amenée à encourager l’éducation de sa fille et son intérêt pour les mathématiques et la logique. Le statut social élevé de Lovelace (en 1838, elle épousa le futur comte de Lovelace) lui donna l’occasion de rencontrer des scientifiques influents tels que Charles Babbage et Michael Faraday, et ces contacts l’ont aidée à approfondir ses propres connaissances scientifiques. Le travail de Lovelace traduisant un article de Luigi Menabrea, un ingénieur italien, contient des notes qui sont vitales dans l’histoire des ordinateurs: elle a travaillé sur ce que les historiens et les informaticiens considèrent comme le premier algorithme destiné à être effectué par une machine. Lovelace a également été la première personne à concevoir l’idée que les ordinateurs seraient un jour capables de plus que de simples calculs numériques. En outre, Lovelace a été la première à poser des questions sur les interactions entre les humains, la société et la technologie. Elle est décédée à l’âge de 36 ans d’un cancer.

Grace Hopper

Grace Hopper est née Grace Murray en 1906. Éventuellement, elle atteindra le grade de contre-amiral dans la marine des États-Unis. Hopper est surtout connue pour son travail en tant qu’informaticienne. Avant de rejoindre la Marine, Hopper a obtenu un doctorat en mathématiques de Yale, et elle a travaillé comme professeur de mathématiques avant de faire partie du projet Harvard Mark I et du groupe qui a créé l’ordinateur UNIVAC I. Après que sa demande d'enrôlement dans la Marine aie été rejetée pendant la Seconde Guerre mondiale en raison de son âge, elle s’est enr��lée dans la Réserve navale. Hopper a été la première personne à croire qu’il serait possible de développer des langages de programmation basés sur l’anglais, et elle a développé le premier compilateur à convertir l’anglais en code. Cela l’a amenée à travailler sur la création de langages de programmation informatique comme FLOW-MATIC et ce qui allait devenir COBOL.

Après la retraite de Hopper de la Réserve navale en 1966, la Marine l’a rappelée au service actif. Elle a pris sa retraite du service en 1986 et a commencé à être consultante pour la Digital Equipment Corporation. La Marine a finalement nommé un destroyer en son honneur. Hopper est décédé en 1992.

Anna Winlock

Anna Winlock est née en 1857 et a passé 30 ans à travailler à l’observatoire du Harvard College en tant que l’un des membres fondateurs du groupe de femmes connu sous le nom de Calculatrices de Harvard. Pendant ce temps, elle a développé le catalogue le plus complet à ce jour des étoiles autour des pôles Nord et Sud, connu de son vivant sous le nom de Zone de Cambridge. Winlock a également fait des calculs approfondis sur les astéroïdes, et ses études sur le sujet sont encore rappelées aujourd’hui, en particulier son travail de calcul de la trajectoire des astéroïdes 475 Oclio et 433 Eros. Même si elle est morte en 1904, ses contributions au domaine de l’astronomie continuent d’influencer le domaine aujourd’hui.

Hedy Lamarr

Hedy Lamarr est probablement mieux connue comme une star de cinéma des années 1930 et 1940. Cependant, Lamarr était aussi une scientifique autodidacte qui a consacré son temps libre à travailler sur des inventions scientifiques. Certaines de ses premières inventions comprenaient notamment une tentative de fabriquer un comprimé qui transformerait n’importe quel verre d’eau en une boisson gazeuse (Lamarr n’a jamais réussi à obtenir un bon goût) et une tentative d’apporter des améliorations aux feux rouges. L’un des rares amis avec qui elle a partagé ses inventions était Howard Hughes, avec qui elle a travaillé pour améliorer la conception de ses avions. Il lui a donné accès à ses équipes d’ingénieurs et de scientifiques afin qu’elle puisse développer davantage ses idées. Au fur et à mesure que la Seconde Guerre mondiale progressait, Lamarr a remarqué que les nouvelles torpilles radiocommandées de l’époque étaient vulnérables au brouillage et donc repoussées. Lamarr s’est rendu compte qu’un signal radio qui sautait en fréquence serait introuvable, de sorte que les ennemis ne seraient pas en mesure de brouiller le signal. Elle a contacté le compositeur George Antheil pour obtenir de l’aide pour développer un dispositif de saut de fréquence et a breveté leur machine. Bien qu’il n’ait pas été utilisé pendant la Seconde Guerre mondiale, l’idée de Lamarr est à la base du GPS, du Wi-Fi et du Bluetooth. Lamarr est décédée en 2000 à l’âge de 85 ans.

Katherine Johnson

Née Katherine Coleman en 1918, les calculs de Johnson sur la mécanique orbitale au cours de sa carrière à la NASA ont joué un rôle déterminant dans la capacité de l’agence à lancer des vols spatiaux habités. Pendant 33 ans à la NASA, Johnson a été responsable de calculs mathématiques manuels compliqués ainsi que de la programmation d’ordinateurs capables d’effectuer les calculs qu’elle faisait manuellement. Ces calculs comprenaient l’élaboration de trajectoires de retour d’urgence pour les vols spatiaux Mercury entrepris par des astronautes comme Alan Shepard et John Glenn. Plus tard, elle a tracé les chemins de rendez-vous entre les navettes et les modules lunaires Apollo lors des explorations de la lune. Elle a également calculé manuellement les trajectoires sûres et les fenêtres de lancement pour les premiers vols spatiaux. Son travail a été essentiel au succès du programme de la navette spatiale. Johnson a reçu la Médaille présidentielle de la liberté par le président Barack Obama en 2015.

Meg Whitman

La carrière d’entreprise de Meg Whitman a commencé chez Walt Disney avant de passer à DreamWorks, Hasbro et Procter & Gamble. En 1998, Whitman a accepté le poste de président et chef de la direction d’eBay. À l’époque, eBay employait 30 personnes et avait des revenus annuels de 4 millions de dollars. Sous la direction de Whitman, eBay est devenu l’un des premiers sites de commerce électronique réussis et viables. Lorsqu’elle a quitté l’entreprise en 2008, le chiffre d’affaires annuel d’eBay s’élevait à 8 milliards de dollars et l’entreprise employait 15 000 personnes. Whitman a ensuite rejoint le conseil d’administration de Hewlett-Packard ; elle est devenue chef de la direction en 2011. L’une de ses premières actions a été d’engager l’entreprise à rester sur le marché des ordinateurs personnels. Au cours de son mandat, l’entreprise a été scindée en deux sociétés pour rationaliser ses opérations : HP Inc. et Hewlett Packard Enterprise. Whitman prendrait les rênes de HPE, laissant la direction de HP Inc. entre d’autres mains. Après avoir quitté HPE en 2018, Whitman est devenu PDG de Quibi, une application de streaming vidéo de courte durée. Whitman a également monté une campagne infructueuse pour le poste de gouverneur en Californie.

En savoir plus sur les femmes dans l'histoire de l'informatique

?

VAT Switcher

See our products with or without VAT

Home Customers

OR

Business Customers

AVERTISSEMENT D'INACTIVITÉ

Pour votre sécurité, nous vous déconnecterons automatiquement dans les 5 prochaines minutes. Pour continuer, cliquez sur "rester connecté".

VOUS AVEZ ÉTÉ DÉCONNECTÉ

Pour votre sécurité, nous vous avons déconnecté du HP Online Store. Pour vous connecter à nouveau, veuillez cliquer sur le bouton ci-dessous.